Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2016 4 28 /07 /juillet /2016 20:31

Vous pouvez commencer à sortir de votre mental si vous le voulez.

En sortant de plus en plus de votre mental, vous allez avoir la chance d'acquérir la connaissance dans le sens que vous désirez, et ceci vers l'infini. L'importance de l'inconscient (énergie impure) bloque le mental et produit la maladie en corrélation avec le cerveau, ce qui est connu de la médecine. Aussi, le mental humain obstrue l'élévation de l'esprit depuis des siècles, voire depuis le début de notre civilisation, si on se fie aux grands initiés et fondateurs de religions qui prophétisent l'ère de la renaissance ou l'âge d'or, qui ne demande qu'à se développer pour vous. Pour cela, vous devez passer du mental à l'esprit du surmental sans perdre vos repères mentaux, contrairement à ce que cela, fut pour moi, ayant été l'objet d'une nouvelle naissance qui a quasiment complètement inversé mon esprit, faisant de moi un pauvre type victime de son entourage pour s'élever. Dans ce domaine, vous ne devez pas suivre mon exemple, mais tenir compte de mon expérience. Aussi, j'ai avisé le Président de la République, dans une lettre mise sur mon blog, de la manière dont vous devriez parvenir à acquérir la connaissance et à la développer.

Depuis que le sous-préfet d'Istres Simon BABRE qui m'avait soutenu contre les agissements de Djemel AIT ABBAS a été remplacé par le sous-préfet Jean-Marc SENATEUR, je suis l'objet de trois tentatives d'expulsion que j'ai déjouées grâce à l'appui de ses autorités de tutelle. La première : le sous-préfet a prétexté, pour ne pas m'expulser avoir saisi le juge de l’exécution. La deuxième : pour laisser le temps de mettre en place mon placement sous tutelle, dont on nous fait croire qu'il protège de l'expulsion, ce qui s'est révélé faux. Aussi, le sous-préfet a voulu m'expulser sans que je sois relogé alors que mon avocate avait obtenu un avis favorable du tribunal administratif pour que je le sois. Il a fallu pour l'empêcher que j'en informe le Président de la République et différentes autorités. Ce qui n'a pas évité que la juge des tutelles écrive dans son jugement « que M. MARIE reste sous le coup d'une expulsion imminente » et que le sous-préfet ait écrit le contraire à ma tutrice : « Au demeurant, je vous informe que j'ai décidé de suspendre provisoirement le concours de la force publique pour permettre à Monsieur Jean-Claude MARIE de trouver une solution de relogement ». De ce fait, sans mon accord, une tutrice professionnelle a été nommée pour diriger mon expulsion et aussi à cause d'un psychiatre enfermé dans son ignorance sur les possibilités positives du comportement humain (voir sur mon blog : Appel au peuple français et justificatif au peuple français). De ce fait, le sous-préfet s'est empressé de me trouver un appartement qui est trop petit pour que je puisse déménager. Alors que j'ai plus de 70 ans et d’après ce que l'on vous fait croire, à partir de cet âge, d’après ce que l'on écrit sur Internet, je dois être logé dans un appartement de même grandeur. Aussi, je l'ai refusé, et ma nouvelle tutrice m'a promis qu'elle pourrait retarder mon expulsion pendant un an, ce qui m'a donné l'idée de la manière de mettre à profit cette période pour percevoir de l'argent afin de récupérer ma maison. Mais, ma tutrice a reçu une nouvelle proposition de logement, et l'a remplie. Le sous-préfet s'est empressé de m'écrire : « qu'il réactive le concours de la force publique à compter du 1er septembre 2016 ». Ce qui m'a fait saisir une fois de plus le Président de la République à travers un message que j'ai mis sur mon blog, et qui s'intitule : Pourquoi les attentats par le mental sont-ils voulus ?

Je tiens à faire remarquer que le service de la sous-préfecture d'Istres ne respecte pas la réglementation, car avant d'être expulsé, d’après l'Association Service Méditation à Marignane on doit passer devant la commission d'expulsion. N'ayant pas été convoqué, la première fois on lui a répondu que le concours de la force publique était suspendu. Que va-t-on lui répondre cette fois-ci ?

Comment se sortir de cette affaire ?

C'est simple, j'ai été condamné à payer 4 410, 42 € de loyers, que je n'aurais soi-disant pas honorés à M. D' ANTONI, qui était alors le propriétaire, et qui en réalité m'a abusé de 20 fois plus, car je n'ai pas reçu l'affectation de 70 000 € qui figure sur le décompte remis au notaire par M. D'ANTONI. Là-dessus, on ne tient pas compte de deux ans de loyers représentant 12 000€ qui m'ont été retenus, sous forme d’intérêts, et sont l'objet du litige en rejetant le justificatif de cette somme qui est écrite sur mon bail, du fait que M. D'ANTONI m'a fait un autre bail où ce n'est pas mentionné. La justice a considéré le second comme vrai, en prétendant que je n'avais payé qu'un an de loyers, en se fiant à l'accord représentant un an de loyers signé par M. D' ANTONI et moi où il est écrit 16 200€. Le tribunal aurait dû se rendre compte que j'ai payé 4 200 € de loyers de plus et non en moins pour confirmer que les 12 000€ + 16 200€ m'ont été retenus lors de la vente. Il s'agit qu'un magistrat demande ce décompte au notaire pour que cette expulsion n'ait plus de raison d'être et que je sois indemnisé des sommes trop perçues. Si c'est simple, croyez-moi, cette simplicité, je n'ai pas pu la faire admettre, malgré le témoignage de ma première tutrice. Aussi, le nombre d'abus et d'erreurs judiciaires dépasse les 90 %, je le prouve dans mon premier livre : La Justice et l'inconscient ou la justice mise en examen par l'Entité que l'on peut se procurer sur www.surmental.info, auquel l'inconscient s’est opposé pour qu'il soit en librairie. Ces abus sont dus au fait que l'éducation et l'instruction enlèvent aux humains le moyen de raisonner par la logique et le sens de l'équité sans s'en rendre compte. Aussi, ce sont les plus vicieux qui gagnent leurs procès. De ce fait, la justice n'a pas de sens par rapport à ce qu'elle devrait avoir, et ceci sera vrai tant qu'elle sera sous la domination du mental. De ce fait, il en est de même de la psychiatrie, du corps médical, de la recherche en sciences humaines, de l'économie, et des politiques, surtout s'ils ne sont pas du même parti que le vôtre, etc. Pour que cela s'améliore, il est important que l'être humain acquière l’esprit du surmental, ce qui est maintenant à votre portée.

Aussi, j'ai établi une demande de droit de grâce au Président de la République pour annuler mon expulsion ou obtenir un délai de deux ans, le temps d'avoir les fonds provenant de la vente de mes livres pour acquérir ma maison qui vient de ma famille et dont j'ai été spolié. Je tiens à rappeler que la vente de ma maison est frappée de nullité et que mon avocate a ressaisi le juge de l’exécution pour demander un délai d'expulsion.

Mes livres étant évolutifs, l'ère du surmental est inéluctable pour améliorer le monde dans lequel nous vivons. Si je suis expulsé, son installation sera retardée. Aussi, je dois faire éclater mon cerveau pour stopper cette expulsion, afin que l’inconscient qui a détruit ma vie, lâche prise et commence à se retirer des humains, car l'inconscient qui est en nous, c'est le monstre que les religions nomment le Démon. Aussi, nous devons réduire sa manifestation contre nous.

Fait à Marignane le 27 juillet 2016

www.surmental.info

Jean-Claude MARIE

PS : Message mis dans Internet, envoyé à Monsieur le Président de la République, au premier Ministre, à Monsieur le ministre de l’Economie et du Numérique, à Monsieur le Procureur général, le maire de Marignane, le préfet, le sous-préfet d’Istres, aux politiques à la presse

Justificatifs mis dans www.surmental.info

PJ: Lettre du sous-préfet à mon ex-tutrice du 6 avril 2016.

L’erreur judiciaire dans le jugement prononçant mon expulsion du 12 février 2013 de MARTIGUES

Accord signé par M. D'ANTONI et Jean-Claude MARIE du 14 décembre 2009 mentionnant 16 200 € et repris dans le décompte du notaire.

Bail ou sont mentionnés les deux ans de loyer payé d'avance soit 12 000 € signé par M. D'ANTONI.

Décompte remis au notaire par M. D'ANTONI où figurent les 16 200 € et 12 000 €.

Témoignage de Madame Irène REZZI qui certifiant que j’ai payé d'avance les loyers du premier accord soit 16 200 €, ceci avant d'accepter d'être ma tutrice.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Claude Marie
commenter cet article

commentaires