Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 15:20

 Association Evolution Judiciaire et Culturelle

(Association loi 1901 - JO du 13/09/1995)

8 rue Donat Péténatti - 13700 Marignane

:  e-mail : aejc@laposte.net

 

 

 

LETTRE OUVERTE DU 5 MAI 2010 À MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE


POURQUOI LE SURMENTAL AMÈNERA L’ÉVOLUTION DE LA JUSTICE

 

À la naissance nous possédons un noyau initial conscient et inconscient refoulé et c’est le noyau initial inconscient qui se développe au détriment du noyau initial conscient, c’est pour cela que l’homme ne possède pas un libre arbitre au sens du mot, comme je le prouve dans mon ouvrage.

 

Certes à chaque parution vous avez remarqué que mon ouvrage est de plus en plus évolutif. Actuellement il est entre les mains d’une coach littéraire, qui doit effectuer un exposé, suivi d’une relation téléphonique avant de le présenter à un éditeur et à un agent littéraire.

 

Je suis convoqué le 18 mai par le Premier Vice Président chargé de l’instruction pour avoir vendu des produits à base de plantes pour la santé sur internet bien que l’on trouve actuellement ces produits sur de nombreux sites, aussi lit-on dans le journal la Provence du 10 avril 2010 :

« Alors que le groupe Leclerc se bat depuis des années pour obtenir l’autorisation de vendre dans les parapharmacies les médicaments non remboursés, Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, envisage de légaliser la vente sur internet de médicaments délivrés sans ordonnance. Il s’agit en fait de mettre la législation française en accord avec la jurisprudence européenne, en 2003), qui autorise la vente de médicaments sans ordonnance.

Une quinzaine de pays européens autorisent déjà la vente de médicaments en ligne. Si la Belgique, l’Espagne, la Hongrie, la Pologne et la République tchèque ont limité l’ouverture aux produits sans prescription, de leur côté, l’Allemagne, les Pays-Bas et le Danemark autorisent aussi la commercialisation sur la toile des médicaments soumis à prescription. »

 

En France depuis 2003 les entreprises qui fabriquaient des produits pour la santé à base de plantes ainsi que de nombreux petits magasins qui vendaient ces produits ont dû fermer et ont été placé en liquidation judiciaire à cause des services des fraudes.

(Voir Rapport à votre prédécesseur du 9 mars 2005 sur : www.aejc-fr.com)

 

Lors de ma garde à vue, la police est allée perquisitionner dans ma cave où elle a trouvé des produits dont la date était dépassée par négligence, j’avais omis de jeter. Des compléments alimentaires dont la date de consommation qui est éloignée peut être périmé et les même produits par contre dont la date est dépassée ne le sont pas ; aussi aucun utilisateur ne s’est plaint de la vente des produits et pour cause c’est que les produits naturels à base de plantes ne sont pas aussi dangereux que des médicaments.

Il est connu que les compléments alimentaires soient consommables bien après leur date limite conseillée, aussi lorsque la date est dépassée je les utilise pour mes besoins personnels, je les donne ou je les jette.

D’ailleurs maintenant, certains fabricants mettent deux dates, la date de consommation et jusqu’à quand un produit peut-il être utilisé s’il n’est pas ouvert et bien conservé. Aussi il serait souhaitable que cela devienne une réglementation, afin d’éviter que les justiciables se trouvent devant la justice, lorsque cela peut être évité. Ceci évitera que l’on jette des médicaments consommables ou qu’on les rende à des pharmacies pour être utilisé dans les pays en - voie de développement, mais surtout qu’on les jette.

 

Quant aux produits de Jean-Christophe Mandrou qui sont vendus depuis 50 ans très appréciés par les utilisateurs : je vous signale que celui-ci n’a été l’objet d’aucune plainte. Il m’est reproché de les avoir vendus sur internet sans qu’ils soient munis d’une autorisation de vente sur le marché. Pour leur efficacité ils sont référencés dans l’ouvrage de Marcel bénézit « Confidences de guérisseurs ». On y lit, « Jean Raillon le disait et le répétait, “Ce n’est pas moi qui guéris, ce sont mes produits. Et ce n’est pas moi qui dis que ma pommade est miraculeuse, ce sont les personnes qui l’ont utilisée. ”

On y lit encore “Nul doute, Jean Raillon, avec sa lumière, éclaire le chemin de vie de Jean-Christophe Mandrou, son petit-fils qui réside à Marseille ; et il doit s’en réjouir, car ainsi, de génération en génération et tout en améliorant la formule, est perpétuée une tradition artisanale aux couleurs et aux parfums du mieux-être pour celles et ceux qui souffrent. ”

Qu’aurait du faire Jean-Christophe Mandrou, il aurait dû prévoir ce qui allait lui arriver et délocaliser son entreprise, mais n’a pas voulu la délocaliser avant qu’elle soit placée en liquidation judiciaire et vendre depuis l’étranger ses produits à ses clients par internet. Mais il ne l’a pas fait aussi il en a payé le prix fort en perdant ses biens avec tout ce que cela comporte, et c’est de cette manière qu’une certaine justice en France fabrique sont lot de SDF.

 

Dans ma convocation, il m’est reproché entre autres :

Vente au public de plantes médicinales hors une pharmacie ou une herboristeterie.

Mise sur le marché de produits phytopharmaceutique ne bénéficiant pas d’une autorisation.

Tromperie sur une marchandise entraînant un danger pour la santé de l’homme ou de l’animal. ; en vertu d’un réquisitoire introductif en date du 13 décembre 2007 de M. le procureur de la République.

J’envisage, dans le cadre de cette procédure, de vous mettre en examen.

 

Il faut savoir que les produits Mandrou ont été conçus pour soigner les animaux et c’est grâce à leur efficacité qu’ils ont été affectés à l’homme. Mais c’est à croire que Monsieur le Procureur oublie que les produits pour la santé sont testés sur les animaux avant d’être attribués à l’homme.

Lorsque l’on connaît l’efficacité des produits Mandrou ces produits ne peuvent pas être un danger comme le prouvent les témoignages et si Monsieur le Procureur les avait testés comme je les fais avant de les proposer sur internet, il n’écrirait pas cela.

Mais l’on voit, comment la justice fonctionne, c'est-à-dire bien souvent par un raisonnement analogique et absurde, qui est malheureusement propre à l’être humain comme je le prouve dans mon ouvrage “L’ère du surmental arrive…”

(Voir lettre ouverte à votre prédécesseur du 10 janvier 2008 sur :  www.aejc-fr.com )

 

Tant que cela sera, la justice continuera d’être une première conséquence du malaise économique et social et contre cela Monsieur le Président de la République vous ne pouvez rien y changer tant qu’une évolution de l’Homme ne se produira pas, lui amenant le surmental comme ceci je le prouve dans mon ouvrage.

 

Aussi, je demande la réhabilitation de monsieur Jean-Christophe Mandrou, car ses produits sont supérieurs à bien d’autres et mérite d’être de nouveau fabriqué. Dire et ceci au bout de cinquante ans que les produits Mandrou ne sont pas pourvus d’une autorisation de vente sur le marché. Que l’on explique, alors comment le grand Père de Monsieur Mandrou aurait pu livrer ses produits sans avoir l’autorisation de vente sur le marché, dans les pays européens et ceci bien avant la constitution de l’Europe, cela prouve que la justice n’enquête que dans une seule direction.  

 

Cette affaire doit pousser pour que la vente des médicaments qui ne sont pas remboursés par la sécurité sociale soit vendue sur internet et que les laboratoires pharmaceutiques perdent leur monopole du à l’incapacité de ceux qui produisent des médicaments, comme bien souvent les faits le prouvent.

 

Ce que l’on peut reprocher à la justice “c’est qu’elle est à la recherche de la preuve de la culpabilité des justiciables. Pas sur le fond à la recherche de la vérité. C’est pour cela que devant cet état de fait supprimer les juges d’instruction c’est les remplacer par d’autres magistrats qui seront tout autant décrié.”

 

La justice tant qu’elle ne cherchera pas le fond de la vérité, continuera à détruire nos entreprises, favoriser la délinquance et la grande criminalité, bref être le contraire de ce qu’elle devrait être aux yeux de ses victimes. Aussi, il est nécessaire que les magistrats acquièrent le surmental afin qu’il vérifie les dossiers des enquêteurs qui écrivent souvent n’importe quoi pour étayer leur écrit, mais comme à leur tour les enquêteurs auront le surmental, la justice sera plus respectable.

 

Ainsi, j’aurai “Trompé la clientèle sur la nature, l’espèce, l’origine, les qualités substantielles, la composition, la teneur en principes utiles, l’aptitude à l’emploi, les risques inhérents à l’utilisation, les contrôles effectués, les modes d’emploi ou les précautions à prendre de produits médicamenteux qu’ils soient médicaments par fonction médicaments par présentation, cosmétiques ou complément alimentaire. Faits prévus et réprimés par les articles L213-1, L216-2, l216-3, L 216-8 du code de la consommation.”

Aussi devant cet état de fait tous ceux qui en France vendent des produits naturels pour la santé et des cosmétiques peuvent se voir reprocher ces articles du code de la consommation. Si l’on pousse l’esprit de cette analyse pour des raisons qu’elles peuvent ignorer, tout le monde peut se trouver devant la justice.

En ce qui concerne cette affaire, je ne devrais pas être convoqué par le Premier VICE Président du tribunal de Grande Instance de Marseille pour m’entendre reprocher la vente des produits de Jean-Christophe Mandrou puisqu’ils ne sont plus mis en vente sur le site et comment pourraient-ils l’être, puisque la justice a commis l’exploit pour qu’ils ne soient plus fabriqués par Jean-Christophe Mandrou.

 

Si la justice cherche à me condamner, c’est surtout en fonction de cela :

Vendu au public des plantes médicinales en dehors d’une pharmacie ou d’une herboristerie. Faits prévus et réprimés par les articles : L 4211-7, L4212-5, L4212-8.

Si je suis condamné, c’est tous ce qu’ils vendent des plantes médicinales en dehors d’une pharmacie ou d’une herboristerie sur internet qui le seront aussi ceci favorise que ces produits soient vendus par presque tous les pays sur internet sauf la France, sans compter que cela permet de développer une contrefaçon qui peut être dangereuse pour les Français.

Soyons sérieux Monsieur Le Président de la République n'y a t’il pas assez de chômage en France, à cause de la justice qui est inadaptée comme l’a constaté la commission d’enquête de l’assemblé Nationale qui a enquêté sur les tribunaux de commerce.

Depuis cette date n’ayant pas de subvention le personnel qui travaillait a été licencié pour raison économique et pour d’autres raisons j’ai dû vendre le bien immobilier que ma famille m’a laissé pour éviter le dépôt de bilan de mon association.  

 

 Comme je l’écris et le dis dans une vidéo, s’il fallait que je recommence ma vie comme je l’ai vécu, et faire face à tous les ennuis que j’ai rencontrés, je ne signerais pas pour la recommencer. Même, si c’est grâce à un nombre élevé de difficultés que j’ai acquis et développé le surmental. Bien sûr il m’aurait été plus simple de l’acquérir et le développer par la lecture, mais malheureusement mon destin en a voulu autrement. Aussi je vis en permanence avec une épée de Damoclès sur ma tête, c’est ceci qui me vaut de me trouver devant la justice. 

 

En espérant que cette lettre retienne votre attention, et que ma tâche ne sera pas irrémédiablement entravée par la justice, je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération.

 

 

Le Président de l’AEJC

Jean-Claude MARIE

 

 

 

 

PS. Lettre mise sur internet et communiquée à Monsieur le Premier Ministre, Madame la Ministre de la Justice, Monsieur le procureur général à diverses personnalités, associations et à la presse.

 

N'OUBLIEZ PAS VOUS POUVEZ COMMANDER NOTRE OUVRAGE ICI

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Claude Marie
commenter cet article

commentaires