Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 14:42

Bonjour,


Plusieurs internautes m'ont posé des questions sur le site suivant.

Je souhaite donc vous faire partager mes réponses.

 

En fait, si j'ai bien compris, le surmental est un super mental développé à partir d'une conscience élargie.

Exact.

 

Les effets sont biologiques autant que psychologiques.

Exact

 

Le mental, c'est habituellement l'espace de conscience. Élargissez la conscience, vous élargissez le mental, vous le renforcerez.

Oui cela se comprend, car élargir sa conscience, c’est prendre conscience de sois même et c’est réduire son inconscience autrement dit l’inconscient qui est en soi et même au plus profond de soi.

 

Avec les qualités qui lui appartiennent, mais aussi les défauts, généralement identification, et projection, etc...Le discernement qui vient au mental et permet de se libérer de ces problèmes trouve son origine dans la réalisation, ou prise de conscience, qui installe la capacité d'attention dans une disponibilité préparée à la rencontre.

Non à la différence du surmental, avec les qualités qui lui appartiennent, mais aussi les défauts, généralement identification, et projection, etc...Le discernement qui vient au mental ne lui permet pas de se libérer de ces problèmes et ne trouve pas son origine dans la réalisation, ou prise de conscience, qui installe la capacité d'attention dans une disponibilité préparée à la rencontre.

 

 

Il faut une expérience, mais aussi une capacité de supporter l'inconnu, voire de le rechercher, donc de la curiosité, et avec bien sûr de la force accompagnée d'une propension à être gai, joyeuse, bref, comprendre de l'ouverture, vers le bon, ou tout le reste.

Il faut des expériences, mais aussi une capacité non voulue de supporter l'inconnu, voire de le rechercher inconsciemment, donc de la curiosité sans le vouloir, et avec bien sûr de la force accompagnée d'une propension à ne pas être gai, joyeux, bref, mais comprendre l'ouverture, vers le bon, ou tout le reste et de ce fait d’être obligé d’accepté son sort.

 

 

Mais d'autre part, un surcroit de contrôle, de la part du mental, n'empêcherait-il pas l'expression d'une autre partie de la psyché, qui se manifesterait alors comme à l'habitude par des névroses, et peut-être, pour ceux qui s'intéressent, une synchronicité plus ou moins inquiétante ?

Le mental ne contrôle plus rien, c’est le surmental qui a pris la relève et développe en même temps que son développement la psyché et empêche toutes névroses par une monté d’une prise de conscience de soi dont on sent qu’elle s’élève vers l’infinie de soi.

 

Enfin, peut-on vraiment élargir la conscience, comme on développe d'autres qualités ?

Exact.

 

N'est-il pas plutôt question de cesser de brouiller la conscience ?

On s’aperçoit que l’humain qui est prisonnier de son état mental n’a pas de conscience, mais s’imagine en avoir une et de la même manière qu’il n’a pas de libre arbitre au sens du mot, mais s’imagine en posséder un. Tout cela est prouvé dans mon ouvrage.

 

Après tout, on a tous des capacités en puissance, la bride qu'on leur met vient souvent de nos complexes, de nos traumatismes.

C’est exact et il faut en prendre conscience au plus profond de soi-même.

 

Devenir meilleur à ce niveau, n'est-il pas le sens d'un développement de la capacité de s'accepter et d'accepter le monde, de lever ainsi les angoisses, de vivre ainsi mieux, et d'attirer comme à l'habitude le cortège de bénéfices qui ne manque jamais d'apparaître, quand on sait que la chance sourit aux chanceux, ceux qui ne doutent pas d'eux-mêmes, et de leur droit à arpenter les routes de ce monde ?

Devenir meilleur à ce niveau, n'est-il pas le sens d'un développement de la capacité de ne pas s'accepter et de ne pas accepter le monde tel qu’il est , de lever ainsi les angoisses, de vouloir vivre ainsi mieux, et d'attirer comme à l'habitude le cortège de bénéfices qui ne manque jamais d'apparaître au dernier moment, quand on sait que la chance sourit à ceux qui ne doutent pas au plus profond d'eux-mêmes, et de leur droit à arpenter les routes de ce monde ?

 

 

Évidemment, dès lors qu'on se sent mieux, on est mieux.

Mais pour être mieux il faut s’adapter à son entourage ou le transformer par une prise de conscience et c’est là que réside toute la difficulté donc nous devons ignorer les causes profondes du malaise pour continuer d’exister en nous ne posant pas trop de questions pour ne pas en perdre la raison en nous remettant profondément en cause par peur de nous même. Aussi la lâcheté humaine veut que…

l'hygiène de vie, et surtout l'esquive des toxicités liées aux soucis, stress, et autres super-contrariétés, dans la reconnaissance de leur bien-fondé, mais sans perdre de vue que ce qui va mal ne rend pas mauvais tout le reste, bref, l'équilibre et une vision claire, c'est certain, cela vous change le teint, le rythme, et les objectifs.

Qui vous laisse prisonnier de votre état mental.

 

Qui sait, votre bouquin est peut-être à lire, Jean-Claude Marie, cependant la présentation que vous faites ici ne plaide pas pour vous. 

Que dois-je faire pour que cela plaide en faveur de mon livre alors que je pense faire tout ce qui est en mon pouvoir pour que la connaissance perce.

 

Le sujet, lui-même, reste passionnant.

Sachez que la venue de l’ère du surmental est inéluctable non pas seulement parce qu’elle a été annoncée par les prophètes, mais qu’elle fait partie de l’évolution humaine.

 L’avantage que représente mon livre c’est qu’il évite aux lecteurs de rencontrer les difficultés auxquelles j’ai dû faire face pour acquérir et développer le surmental. Pensez, le lecteur qui lit mon ouvrage ajoute son savoir aux siens en renforçant son conscient au détriment de son inconscient. Ce qui le transforme sans difficulté vers le sens de ses désirs

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Claude Marie
commenter cet article

commentaires

lud 22/06/2010 12:20



Bonjour,


Je viens de découvrir votre site et j'ai tant à discuter, j'espere ne pas vous ennuyer.


Lors de mes recherches et experiences que j'ai mené avec des amis, nous avons decouvert que la matérialisation de nos pensées, que l'on pourrait qualifier de "paranormal normal" (pour vous
citer), était bien plus simple lorsque nous étions isolé du monde créé par les ignorants.


De plus, j'ai une théorie sur le surmental interressante. L'homme a bien sûr des facultés que l'on ne peut comprendre sans les developper soi même depuis l'aube de l'humanité.


Je pense que l'homme a perdu ce savoir quand il l'a délégué à un dieu qu'il a lui même créé. Peut-être à raison à cette époque.


Croire qu'une entité inexistante a plus de pouvoir sur nos vies que nous même est totalement stupide et indigne d'approcher de la vérité.


Aujourd'hui sommes nous prets à affronter toute la responsabilité de notre vie ? Non, et nous voilà parti en depression, suit le combat, le chemin qui mene à la lumiere : le surmental ?


Je developperai mon avis sur la depression, dans la section appropriée.


Lud



Jean Claude Marie 22/06/2010 15:34



Je prouve dans mon ouvrage l’Ere du sur mental arrive que l’Homme a perdu la connaissance depuis le déluge qu’il
a peut être provoqué en perdant la sagesse sous le signe du Lion, qui est sur le cadrant zodiacal à l’opposé du signe du verseau.


 Signe sous lequel nous sommes et qui incarne
pour les initiés la renaissance humaine, par l’apport de la connaissance.


 La connaissance transforme L’Être qui le fait
rentrer dans la quatrième dimension et développe son mental.


Le sur mental n'est pas une théorie je l'ai acquis et je le prouve.